immo solidaire

[INTERVIEW : ANCIENNE CAPICIENNE, ELLE DEVIENT AMBASSADRICE ]

 

Hélène Fraysse connaît Jean-Claude Cottet Moine depuis le début de l’aventure Capifrance. Elle a commencé à 22 ans en alternance. C’est Jean-Claude qui l’a recruté, formé et accompagné sur le terrain. « Il m’a donné toutes les ficelles et l’éthique du métier, se souvient-elle. Je lui dois beaucoup. Aujourd’hui, il n’a pas changé, il a toujours les mêmes valeurs. » 

Après sept ans chez Capifrance, elle a gardé un lien fort avec la famille Cottet Moine. « Jean-Claude était à l’écoute, nous faisait confiance et nous poussait à devenir la meilleure version de nous-mêmes, dit-elle. Il nous aimait pour ce que nous étions peu importe nos choix. Tout ce que fait Jean-Claude, il le fait avec le cœur. Sa réussite ne l’a jamais empêché de rester dans la simplicité et dans la gentillesse. » 

Hélène partage les mêmes valeurs humaines que son mentor. Généreuse et empathique, elle voyage seule avec son sac à dos. Il y a peu, elle est partie sur l’île de Java et de Bali. « Je prends des peluches et les donne aux enfants, raconte-t-elle. En plus de leur faire plaisir, cela permet une rencontre, un moment de bonheur partagé. Dans dix ans, quand ma fille sera grande, je m’investirai pleinement dans une ONG. C’est ancré en moi. » L’ex-capicienne a toujours été à l’écoute des autres et plus particulièrement des plus démunis. « Jean-Claude parle souvent d’humanitaire, termine l’ambassadrice. Il ouvre des portes, il montre le chemin, il encourage à agir et à le suivre, mais il ne nous force jamais. » Hélène a franchi le pas en devenant donatrice et ambassadrice pour la Fondation Jefpag. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *